1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Maison
  4. Carnet et cahier recyclé

Carnet et cahier recyclé

Esquisse ou croquis, relevé d’adresses ou prise de notes, to-do-list pour la maison ou mémento pour le bureau, format de poche ou A5, avec couverture cartonnée ou en cuir... Les carnets et cahiers recyclés s’adaptent à tous vos besoins. Parce que les blocs-notes virtuels c’est bien, mais les calepins avec leurs pages en papier permettent de sortir la tête des écrans un moment. La technologie ne remplace pas tout et il reste un certain plaisir à tourner les feuilles et coucher ses idées sur le papier. Alors, autant le faire sur des carnets et cahiers recyclés qui respectent les ressources forestières (FSC) et sont fabriqués de manière éthique (papeterie durable).

Qu’est-ce qu’un carnet recyclé ?

L’usage de cahiers et de carnets dont les pages sont fabriquées à partir de papier recyclé permet de recourir à des articles de papeterie durable. Les modes de production ont évolué et les carnets en papier recyclé n’ont plus rien à voir avec la mauvaise réputation qui les poursuit. Ils ne sont plus ni poussiéreux ni absorbants, fini les peluches et les taches d’encre.

Le papier recyclé permet notamment de préserver les ressources forestières et de réaliser des économies d’eau et d’énergie. À production équivalente, la fabrication de papier recyclé diminue de moitié les besoins en eau et en énergie. Toutefois elle émet plus de CO2.

Le papier recyclé doit contenir au minimum 50 % de fibres cellulosiques de récupération. Mais la proportion de fibres recyclées peut être plus importante, allant dans certains cas jusqu’à 100 %. Le cycle de transformation du papier recyclé inclut des matières dites de « pré-consommation » et de « post-consommation ». Il s’agit pour les premiers des déchets de papeterie qui sont ainsi valorisés et pour le second des papiers imprimés provenant des filières de recyclage par suite du tri sélectif.

Pour choisir un cahier recyclé le plus écologique possible, privilégiez les papiers qui sont de couleur gris clair ou beige. Cela signifie qu’ils n’ont subi ni désencrage ni blanchiment chimique, ce qui limite d’autant plus la pollution des milieux aquatiques. De plus, un papier non blanchi est également plus agréable pour la lecture, car il fatigue moins les yeux.

Il faut cependant savoir que la pâte à papier ne se recycle pas à l’infini. Le recyclage du papier ne se suffit pas à lui seul et nécessite l’apport régulier de fibres vierges.

Qu’est-ce qu’un cahier FSC ?

Quand nos carnets et cahiers ne sont pas en papiers recyclés, ils sont en papiers FSC. Le label Forest Stewardship Council garantit des exploitations forestières et des produits mettant en œuvre une gestion économiquement durable qui tient également compte des enjeux environnementaux et sociétaux. La certification forestière FSC mise ainsi sur un juste équilibre entre écologie, économie et fonction sociale.

Le label FSC est le fruit d’une organisation internationale fondée en 1993 regroupant différents acteurs du secteur du bois et du papier. De nos jours, pas loin de 211 millions d’hectares de forêts sont certifiés FSC dans le monde. L’attribution du label pour les exploitations se fait sur la base d’un contrôle indépendant. Tout comme l’utilisation du label FSC sur les produits finis fait l’objet d’une chaîne de traçabilité.

Les papiers issus de la filière FSC doivent donc respecter un certain nombre d’impératifs.

  • Au niveau écologique

La protection des forêts est assurée par le biais d’un prélèvement raisonné, par la favorisation de la régénération naturelle et par des moyens de protection des sols.

  • Au niveau sociétal

Des conditions de travail décentes sont assurées et le respect des populations locales est également un critère pris en considération.

  • Au niveau économique 

La valorisation des produits de la forêt participe au développement ou à la consolidation de l’économie locale.

Les couvertures des carnets et cahiers sont-elles issues du recyclage ?

Nous vous proposons différents formats de carnets et de cahiers avec des coloris unis ou à motifs, discrets ou flashy. Mais aussi des matériaux variés pour coller à tous les goûts.

La couverture en cuir recyclé

Les carnets de poche de format A6, soit 10 x 15 cm, ont une couverture semi-rigide en cuir recyclé. La couverture est fabriquée à partir de chutes de cuir naturel qui sont ainsi valorisées au lieu d’être jetées.

La couverture en papier recyclé et pâte de maïs

D’autres cahiers de croquis et de notes, en format de poche ou A5, ont une couverture à effet cartonnée fabriquée à partir de gobelets à café recyclés. Il s’agit alors d’un mélange de gobelets cartons et de pâte de maïs à hauteur de 30 %.

Les carnets et cahiers recyclés Vent For Change : des articles de papeterie écologiques et engagés

Vent For Change est l’un des leaders mondiaux de la papeterie durable. La marque basée à Bristol au Royaume-Uni développe des produits à haute valeur environnementale, doublés d’une volonté de contribuer à un monde meilleur pour les enfants.

Vent For Change reverse 10 % des bénéfices de ses ventes pour financer des projets éducatifs aux quatre coins du globe.

La marque qui fabrique des carnets et cahiers recyclés, mais aussi des crayons à partir de vieux boîtiers de CD soutient de nombreux projets caritatifs. Son ambition étant « la réduction de la pauvreté par l’éducation ».

D’où proviennent les papiers non recyclés ou non labellisés FSC ?

Malgré l’avancée de l’ère numérique, le papier reste utilisé pour de multiples usages : les papiers d’imprimantes, les lettres et enveloppes, les journaux, les carnets, les blocs-notes, les cahiers de toutes les tailles...

Un papier est généralement constitué de 70 à 95 % de fibres, issues de la cellulose extraite du bois. Et de 5 à 30 % de substances adjuvantes qui sont principalement des colles, des agents liants et des pigments.

Si le papier ne présente aucune mention recyclée ou FSC, cela signifie qu’il peut provenir de forêts qui ne sont pas gérées durablement. Il peut alors s’agir de forêts naturelles dont la biodiversité se retrouve menacée ou de monocultures qui ne tiennent pas compte de l’écosystème environnant et qui utilisent probablement des pesticides.